Angers, la ville verte

Fleur d'or, première place du classement national des "villes vertes": en mars, l'excellence végétale angevine a été mise à l'honneur. Des distinctions qui saluent la place majeure donnée à la nature et au fleurissement, qui mobilise aussi bien la Ville que les Angevins eux-mêmes.

Partage Viadeo
Publié le 05.04.2017

C'est devenu une habitude: en mars, Angers décrochait à nouveau la première place au classement des "villes vertes" établi par l'Union nationale des entreprises du paysage (UNEP). Patrimoine vert, investissement de la ville en faveur du fleurissement et des aménagements paysagers, préservation de la biodiversité, gestion des déchets verts... autant de critères pris en compte par le palmarès, et qui permettent à Angers d'obtenir la note flatteuse de 86 sur 100.

Cette excellence angevine, la Ville l'a réaffirmée avec le choix de "verdir" la place du Ralliement, qui accueille depuis mi-mars son jardin de printemps, ou encore le projet de végétalisation du coeur de ville, avec le réaménagement en cours de l'avenue Jeanne-d'Arc et celui de la place du Bout-du-Monde, achevé l'an dernier.

La place du végétal à Angers, c'est aussi celle que lui donnent ses habitants, avec une forte implication des Angevins. En témoigne la multiplication des "mini-jardins", pastilles de verdure installées en pied de façade par la Ville puis entretenues par les riverains. Ou encore le succès année après année du concours "Fleurissons Angers", dont les inscriptions pour l'édition 2017 ouvriront le 15 avril.

Tous ces atouts ont permis à Angers, toujours en mars, de recevoir la fameuse "Fleur d'or", plus haute distinction attribuée par le comité national des villes et villages fleuries (CNVVF). Déjà titulaire de "4 fleurs" depuis 1984 pour l’excellence de son fleurissement, la ville décroche pour la première fois ce label, réservé à seulement neuf villes en France.

Toute l'info sur la nature à Angers

L'arboretum et ses jardins. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
La coulée verte au Lac de Maine. (Photo: Patrice Campion/Ville d'Angers)
Le parc Hébert de la Rousselière à Monplaisir. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le parc du Hutreau. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
L'île Saint-Aubin. (Photo: Philippe Noisette/Ville d'Angers)
Le jardin des plantes. (Photo: Ville d'Angers)
Le jardin du Mail. (Photo: Ville d'Angers)
Le jardin Eblé, dans le nouveau quartier Cours Saint-Laud. (Photo: Ville d'Angers)
Le jardin du musée Lurçat. (Photo: Léonard de Serres/Ville d'Angers)
Le lac de Maine. (Photo: Ville d'Angers)
Le parc Balzac. (Photo: Ville d'Angers)
Le parc de la Chalouère, quartier Ney/Chalouère. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Le parc Démazis, quartier Lac-de-Maine. (Photo: Ville d'Angers)
Le parc Saint-Nicolas. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)
Les vignes du château. (Photo: Léonard de Serres/Ville d'Angers)

Le 5e édition de Jardins d'expression démarre le 10 juin au parc de Pignerolle, à Saint-Barthélemy d'Anjou. Jusqu'au 27 septembre, trente-cinq jardins y seront à découvrir, réalisés par des étudiants des écoles angevines d'horticulture et du paysage. Thème de cette édition: "jardins en voyage". En savoir plus

"La ville se distingue par la multitude de parcs, jardins et squares de proximité, ses plaines de jeux au cœur des quartiers, les espaces verts associés à la voirie ou encore les nombreux jardins d’écoles et familiaux."

Isabelle Le Manio, adjointe à l'Environnement et aux espaces Verts

En m2, la superficie d’espaces paysagers par habitant que compte la ville.

Qu’est-ce qui fait d’Angers la ville la plus verte de France selon l’Unep* ?
La qualité de son patrimoine naturel et végétal. Mais la ville se distingue aussi par la multitude de parcs, jardins et squares de proximité, ses plaines de jeux au cœur des quartiers, les espaces verts associés à la voirie ou encore les nombreux jardins d’écoles et familiaux. Sans oublier les deux grands poumons verts que sont l’île Saint-Aubin et les parcs Saint-Nicolas, Balzac et du Lac-de-Maine.

Comment aller plus loin en matière de végétalisation ?
Nous allons créer un cheminement vert partant de l’avenue Jeanne-d’Arc pour rejoindre le château. Sur l’avenue, les travaux de terrassement commenceront dès cet été, suivront les plantations à l’automne pour finir avec la voirie début 2018. La végétalisation de la ville permettra d’embellir des sites trop minéralisés comme les places Lorraine et du Ralliement ou encore la rue d’Alsace. Dans chaque grand projet du mandat, la nature est au cœur des préoccupations municipales. Je pense notamment au programme de réaménagement des berges "Cœur de Maine" et aux rénovations urbaines de Belle-Beille et Monplaisir.

Quid de la participation des habitants ?
Les Angevins sont très friands d’agriculture urbaine, comme le démontre le succès des jardins familiaux et des mini-jardins que la Ville installe en pied de façade. Nous souhaitons intensifier la mise à disposition de terrains dans les quartiers. Une expérimentation est par exemple en cours dans le secteur des Mortiers, aux Justices, où un city-stade, un terrain de pétanque, des jeux pour enfants et des parcelles à cultiver seront proposés très prochainement au sein d’un espace récréatif. La réhabilitation du jardin de la Roseraie, avec de nouveaux espaces végétalisés entretenus par les habitants, est aussi à l’étude.

* Union nationale des entreprises du paysage

Itinéraire vélo: 9 km de Boucles vertes à découvrir cet été

Cet été, il sera possible de se rendre à vélo de Montreuil-Juigné à Angers en empruntant une voie verte aménagée en lieu et place de l’ancienne voie de chemin de fer. Réservés aux vélos et aux marcheurs, ces 9,2 km représentent la première phase du projet des Boucles Vertes, qui continuera de se déployer à l’échelle de l’agglomération. Les travaux débutent le 10 avril pour une ouverture au public à la fin du mois de juin, pour un coût d'environ 1 million d'euros. Au total, ce sont 2,4 millions d'euros seront investis d'ici 2020 pour la totalité du projet.

"Les Boucles vertes s’annoncent comme un nouveau levier touristique et intègrent notre programme des itinérances douces", souligne Véronique Maillet, vice-présidente en charge du tourisme à Angers Loire Métropole. "Elles enrichiront dès cet été l’ossature existante que constituent déjà la Loire à vélo, la Vallée du Loir à vélo et la Vélo Francette, et tout ceci en nous appuyant sur notre patrimoine naturel et végétal."

L’année de la rose à Terra Botanica

Le parc à thème ludique et pédagogique sur le végétal fait le plein de nouveautés pour sa 8e saison et célèbre la rose en Anjou, avec plus de 110 variétés, plus de 2000 rosiers et 500 nouveaux plants à découvrir dans la nouvelle roseraie. Parmi les autres nouveautés: la métamorphose de l’Ogre végétal et son nouveau spectacle sur les contes et les légendes de l’Anjou, l'espace de jeu "Graines d'aventure" destiné aux jeunes visiteurs, la possibilité de s’équiper d’un terminal numérique pour réaliser des défis, résoudre des énigmes et découvrir autrement les mystères du monde végétal...
Jusqu’au 30 avril, entrée à 10 euros pour les habitants du Maine-et-Loire. www.terrabotanica.fr