Le livre gourmand s’installe aux Pénitentes

A partir du mois de février, les quelque 36 000 livres gourmands de la collection personnelle d’Edouard Cointreau rejoindront l’Hôtel des Pénitentes, à Angers.

Partage Viadeo
Publié le 31.10.2017
Edouard Cointreau, père et fils, ont signé lundi 30 octobre une convention avec le maire d’Angers, Christophe Béchu, pour la mise à disposition de l’Hôtel des Pénitentes.

Un centre culturel, plutôt qu’une bibliothèque. D’ici quelques semaines, en février 2018 exactement, l’Hôtel des Pénitentes, propriété de la Ville d’Angers située au cœur de la Doutre, trouvera sa nouvelle vocation. L’édifice du XVe siècle accueillera sur 340 m2 répartis sur deux étages une collection planétaire singulière: 36000 références de livres gourmands réunis avec passion par Edouard Cointreau depuis 1995. "C’est une collection qui a débuté toute petite à partir de la foire du livre de Francfort", explique Edouard Cointreau, descendant du créateur de la célèbre liqueur. "Je trouvais que le livre de cuisine n’était pas assez respecté dans le monde de l’édition."

C’est ce qui a présidé à la création du Gourmand World Cookbook Awards, un concours international ouvert à tous, gratuit, récompensant chaque année les plus beaux livres de gastronomie (cuisine et boissons). "Nous avons réuni depuis 1995 des livres qui viennent de l’Afghanistan jusqu’au Zimbabwe, dans toutes les langues du monde (92% des livres ne sont pas en français). Il y a de très beaux livres, de grands éditeurs, mais aussi 55% de petits éditeurs", complète Edouard Cointreau.

Une collection vivante et rayonnante

L’idée est née autour d’un verre de chenin partagé en Chine, à Yantai, en mai 2016, de "rendre visible" cette collection unique au monde par son ampleur et sa diversité. "Je suis très conscient de ce que ma famille doit à Angers", argue Edouard Cointreau pour expliquer le choix d’installer son trésor gourmand en bord de Maine. L’Hôtel des Pénitentes, qui accueille notamment les événements de l’association Renaissance de la Doutre, s’est vite imposé comme l’écrin ad hoc pour mener à bien ce projet vivant: "La collection s’enrichit chaque année de 1000 à 1500 livres contemporains. Mais nous voulons aussi travailler autour du livre ancien", insiste Edouard Cointreau, qui confie la gestion de ce centre culturel à son fils... Edouard. "Il ne sera pas possible d’emprunter des livres, mais ils seront consultables à volonté. Et de nombreux événements thématiques –autour du chocolat, du whisky...- seront organisés, qui réuniront les meilleurs spécialistes mondiaux à Angers", indique le jeune dirigeant.

"Associer le nom de Cointreau à la ville est une évidence", se satisfait le maire d’Angers, Christophe Béchu, qui a signé avec Edouard Cointreau une convention de mise à disposition des lieux pour dix ans, à compter du 4 décembre 2017. "Cette initiative est bonne pour le rayonnement de la ville, pour le tourisme, le développement économique. Elle est aussi bonne pour le quartier de La Doutre."

Ouvert à tous les Angevins, le centre culturel devrait être inauguré à l’occasion du deuxième salon Food’Angers, en février 2018.