Sur le tracé du tram, la dernière soudure de rail

La fin des gros travaux liés à l'arrivée du tramway n'est plus très loin. Mercredi 27 octobre, riverains, élus et entreprises assistaient à la dernière soudure officielle de rail.

Partage Viadeo
Publié le 27.10.2010
Au carrefour de la rue de Létanduère et de l'avenue Winston-Churchill, c'était la dernière soudure de rail. La première avait eu lieu en juillet 2009, carrefour du Haras.
(Photo: Patrice Campion/Angers Loire Métropole)

"C'est un ouvrage de trois ans et demi qui s'achève aujourd'hui, ou presque." Mercredi matin, le 27 octobre, Jean-Claude Antonini, maire d'Angers et président d'Angers Loire Métropole, n'a pas caché son émotion lors de la dernière soudure officielle de rail sur la ligne de tramway.

Celle-ci se déroulait au sud de la Ville, à l'angle de la rue de Létanduère et de l'avenue Winston-Churchill, en présence de très nombreux invités. Parmi eux les riverains et membres du conseil consultatif du quartier, les élus et les principales entreprises engagées sur le chantier comme le groupement TSP, Ingérop et l'entreprise Colas Rail qui, depuis juillet 2009, a mobilisé une centaine d'hommes sur les rails pour un total de 150000 heures de travail environ.

2931 soudures, 2800 tonnes de rails

Il s'agissait très exactement de la 2931e soudure. "Au total, nos équipes auront manipulé 2800 tonnes de rails et coulé près de 35000 m3 de béton", a souligné Patrick Montel, directeur de la division "voie ferrée urbaine" pour Colas Rail.

"Nous sommes fiers d'avoir innové à Angers, et pour la première fois en France, en installant un système d'arrosage performant qui permet de diminuer la quantité d'eau utilisée pour l'entretien des espaces engazonnés de la ligne, soit 8 km environ sur un total de 12,5. Cette expérimentation sera sans aucun doute reprise par les autres agglomérations qui ont un projet de tramway et ailleurs dans le monde."

Les derniers travaux d'importance seront terminés à la fin de l'année, afin de laisser la place aux rames qui entameront au printemps leur marche à blanc sur l'ensemble du tracé, entre Avrillé et le sud d'Angers.