Trois équipes restent en course pour imaginer les rives nouvelles

Sur les quarante candidatures reçues pour concevoir le réaménagement des rives de la Maine, seules trois équipes restent en lice. Le lauréat sera connu cet automne.

Partage Viadeo
Publié le 30.11.2010

Pour concevoir le projet de réaménagement des rives de la Maine, un appel à projet international a été lancé en mai 2010. Sur les quarante équipes ayant répondu, huit ont été présélectionnées, en juillet dernier. Au terme d'une nouvelle sélection elles ne sont plus que trois, présentées par Jean-Claude Antonini lors du conseil municipal du 29 novembre.

Leur cahier des charges? "Faire renaître les berges au profit des Angevins, en faire un lieu d'échanges et de vie, protéger durablement la qualité de l'environnement et des espaces naturels", détaille le maire d'Angers. Avec une question sous-jacente: celle de l'avenir des voies sur berges, "balafre autoroutière" que le maire souhaite voir disparaître. "Toutefois à ce stade, aucune proposition n'est avancée." Réorientation de la circulation vers une éventuelle liaison sud, aménagement d'un "boulevard urbain" ou d'un tunnel: rien n'est dans les tuyaux. "Ces équipes ne sont pas venues avec des maquettes et des dessins, mais avec une première analyse de la problématique, une méthodologie, une stratégie."

Réunion publique le 18 janvier

Pour les trois candidats encore en lice, tout reste à faire et cela va se passer ces neufs prochains mois, en lien étroit avec les Angevins du "groupe-projet" créé pour faire vivre la concertation sur ce dossier. De plus une réunion publique ouverte à tous sera organisée le 18 janvier, qui présentera les travaux du groupe-projet ainsi que les trois équipes sélectionnées.

Celles-ci ont toutes à leur actif de solides références en termes d'aménagements urbains. L'urbaniste François Grether, associé aux paysagistes nantais de Phytolab, est notamment intervenu sur le réaménagement des berges lyonnaises, qui est l'une des réalisations ayant inspiré la démarche angevine. L'Allemand Finn Geipel fait partie des artisans du projet du Grand Paris; il est associé au paysagiste Michel Desvigne qui a travaillé, avec Jean Nouvel, au plan de requalification de l'île Seguin, à l'ouest de Paris. Enfin Bernard Reichen, associé à la paysagiste Jacqueline Osty, a décroché en 2005 le grand prix de l'urbanisme, décerné par un jury international. Ces équipes seront départagées à l'automne prochain.

En savoir plus sur le projet Rives nouvelles