500 Angevins aux journées de la participation

La participation citoyenne monte en puissance à Angers. En témoigne la forte mobilisation lors des ateliers et conférences des 18 et 19 février, au Quai.

Partage Viadeo
Publié le 21.02.2011

Les 18 et 19 février, les journées de la participation, au Quai, ont permis de dresser un bilan de la participation citoyenne à Angers et de tracer des pistes d'évolution.

Cinq cents personnes ont participé aux ateliers et conférences organisées pendant ces deux journées, la première étant réservée aux acteurs déjà impliqués dans les instances existantes. Lesquelles ont connu un important développement depuis 2008: "C'était une volonté affirmée dès le début du mandat, a rappelé Bernadette Caillard-Humeau, première adjointe au maire d'Angers. Ainsi les conseils consultatifs de quartier ont été relancés et d'autres instances créées, comme le conseil des jeunes ou celui des étrangers angevins. Sans oublier la concertation ouverte sur des dossiers précis, comme l'agenda 21 de la culture, le projet de réaménagement des berges de Maine ou encore le plan climat."

"Depuis 2008, 2500 Angevins ont participé aux différents temps de participation mis en place par la Ville, a ainsi souligné Frédéric Béatse, adjoint au maire délégué aux associations, à la politique de la ville et aux quartiers. Cette dynamique est reconnue et de nombreuses villes en France s'inspirent de la démarche angevine. Toutefois c'est une démarche exigeante, qui doit permettre à la mosaïque des habitants d'être entendue dans toute sa diversité."

Vers une charte de la participation

Ainsi de nombreux échanges se sont intéressés aux conditions de réussite de la participation, et seront prolongés par l'élaboration d'une charte. De même un document sera réalisé qui fixera les engagements réciproques de la Ville et des associations. Autre projet: la création d'une plate-forme de la participation sur Internet.

Enfin, différents sujets ont été mis à l'ordre du jour des instances de participation et de concertation, comme l'amélioration de la place des aînés dans la ville ou encore l'élaboration du "code de la rue", destiné à faciliter la cohabitation entre piétons, cyclistes et automobilistes sur l'espace public.

(Photos: Patrice Campion/Ville d'Angers)