La place Camille-Claudel et la résidence du Daguenet ont été inaugurées

Dans le quartier Deux-Croix/Banchais, l'inauguration de la place Camille-Claudel et de la résidence du Daguenet marque l'achèvement des grandes manoeuvres liées à la rénovation urbaine.

Partage Viadeo
Publié le 19.05.2011
Logements, commerces, équipements: la rénovation urbaine a donné un nouveau souffle au quartier.
(Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

Artistes, habitants, élus, bailleur, commerçants, élèves du collège Montaigne, associations… pas un acteur du quartier Deux-Croix/Banchais ne manquait à l'appel, vendredi 13 mai, pour inaugurer et baptiser la place du nom de Camille-Claudel, à l'heure du marché hebdomadaire.

Invitée pour l'événement, l'arrière petite-nièce de la sculpteur, Reine-Marie Paris de la Chapellle, a ajouté à l'émotion collective en rendant hommage à l'humilité et au courage de sa célèbre aïeule.

Ce matin-là, Angers-Habitat inaugurait aussi son premier bâtiment basse consommation, à savoir la résidence du Daguenet et ses 66 logements situés à l'étage des neuf locaux commerciaux qui jalonnent la place: pharmacie, boulangerie, coiffeur, supermarché, limonadier-brasserie... Et chacun s'accorde à témoigner du "nouveau souffle" que ces aménagements urbains et commerciaux ont déjà apporté à ce quartier mixte et désormais ouvert sur le reste de la ville. 

140 logements à venir

La place Camille-Claudel constitue en effet l'une des extrémités de l'axe structurant du quartier ainsi rénové et embelli avec, à l'autre extrémité, la cité Annie-Fratellini et, entre les deux, le jardin du Saule, inauguré samedi 14 mai, l'emblématique tour Chaptal et le mail Coëffard, sans omettre le centre Marcelle-Menet qui fêtait sa réouverture, samedi en fin de journée.

Autant d'occasions qui ont permis au maire, Jean-Claude Antonini, de rappeler que "l'opération de rénovation urbaine Angers-Trélazé est la plus importante de France. Son coût global s'élève à 450 millions d'euros, de quoi avoir de l'ambition pour chacun des quartiers concernés." Et si tous les aménagements ne sont pas encore terminés, les grandes manœuvres sont bel et bien derrière les habitants du Daguenet. 140 logements restent à livrer.