Frédéric Béatse: les cent premiers jours du maire

Ainsi qu'il s'y était engagé, Frédéric Béaste revient devant les Angevins pour évoquer ses cent premiers jours à la première magistrature. Il vient d’adresser un courrier à chacun de se administrés et leur donne rendez-vous pour un premier tchat, ce lundi soir 14 mai.

Partage Viadeo
Publié le 11.05.2012

"J’ai pris publiquement des engagements, le premier d’entre eux est tout naturellement de revenir vers les Angevins pour les informer des actions qui ont été les miennes depuis ma prise de fonction." Le 26 janvier dernier, Frédéric Béaste succédait à Jean-Claude Antonini, devenant ainsi à 41 ans le premier magistrat de la Ville d’Angers. Ce jour-là, il demandait publiquement "à être jugé sur ses actes". Ses actes? Le jeune maire d’Angers en compte déjà un certain nombre derrière lui, à commencer par celui, fondamental, qui l’a amené à prendre la responsabilité de choisir, pour l’avenir d’Angers et son rayonnement, l’équipe qui guidera le réaménagement des berges de la Maine: François Grether et Phytolab.

Développement économique et solidarité

Ce projet au long cours de "Rives nouvelles" dont l’impact sera à la fois urbanistique, culturel, environnemental et économique, fait déjà écho aux grandes directions que le maire souhaite donner à son action. Celle-ci s’appuie sur une double volonté: celle de se mettre personnellement au service du développement économique et de l’emploi; celle aussi d’incarner et de donner les moyens à "toujours plus de solidarité et de lien social" pour rétablir les équilibres sociaux.

Pour plus de détails, Frédéric Béatse vient d’adresser un courrier à chacun de ses administrés par voie postale et invite les Angevins à dialoguer avec lui et en direct pendant le tchat de ce lundi 14 mai, à partir de 19 h 30 sur www.angers.fr.

A lire aussi: un cahier spécial de quatre pages dans le journal Vivre à Angers qui sera distribué du lundi 14 au vendredi 18 mai, et disponible également en ligne (cahier visible en fin de publication).