Nicolas, premier emploi d'avenir

Nicolas Dudoit est le premier jeune embauché dans les services municipaux selon le dispositif des contrats d'avenir. D'ici à fin 2013, 100 emplois seront ainsi créés à la Ville d'Angers.

Partage Viadeo
Publié le 07.02.2013
C'est signé: le contrat de Nicolas Dudoit, premier emploi d'avenir recruté par la Ville, a reçu le paraphe du maire Frédéric Béatse le 7 février. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

Pas facile de décrocher un "vrai travail" quand on est jeune. "J'ai bien un CAP 'maintenance des Bâtiments' en poche, mais à chaque fois que j'ai postulé quelque part, on m'a reproché mon manque d'expérience", grimace Nicolas Dudoit. Aujourd'hui, fini les petits boulots en intérim. Le jeune homme de 25 ans a retrouvé le sourire. Il est désormais embauché en tant qu'agent polyvalent de maintenance au sein de la direction des Bâtiments de la Ville. Il est la première recrue au sein des services municipaux selon le nouveau dispositif gouvernemental des emplois d'avenir.

La difficulté d'entrer dans la vie active

En signant en tant qu'employeur ce premier contrat le 7 février, Frédéric Béatse le maire a tenu à rappeler qu'" un demandeur d'emploi sur cinq a aujourd'hui moins de 25 ans. Trop nombreux sont les jeunes qui alternent petits boulots et périodes de galère avant de parvenir à décrocher enfin un premier emploi stable synonyme d'insertion sociale."

C'est pourquoi la Ville et Angers Loire Métropole s'investissent fortement dans les nouveaux emplois d'avenir en recrutant au sein de leurs services cent vingt-cinq jeunes âgés de 16 à 25 ans peu ou pas diplômés. Entretien des bâtiments, métiers du livre, comptabilité, espaces verts, travail en crèche ou dans les piscines… tous les services sont concernés par ces embauches.

Angers a décidé d'agir très vite

La collectivité a décidé d'agir très vite. Le 25 janvier, les dix-huit premières offres d'emploi étaient publiées et transmises à la Mission Locale Angevine, qui les a diffusées auprès de Cap Emploi et de Pôle Emploi. Le premier jury de recrutement s'est déroulé dès le 28 janvier pour une première signature de contrat le 7 février.

Et, d'ici à juin, la moitié des recrutements devrait avoir été réalisée, soit une soixantaine de jeunes embauchés. L'autre moitié aura lieu au cours du second semestre.

Un accompagnement personnalisé et une formation

Non seulement ces emplois d'avenir permettent d'avoir un travail pour trois ans payé au Smic mais également de profiter d'un accompagnement personnalisé et d'une formation. La collectivité s'engage à être vigilante à ce sujet afin qu'à l'issue de son contrat, aucun jeune ne se retrouve sans perspective.

Les cent vingt-cinq emplois d'avenir représentent une dépense de 2,5 millions d'euros. Mais les collectivités ne débourseront qu'un million d'euros grâce aux aides importantes de l'Etat. Somme à laquelle il faudra néanmoins ajouter le coût des formations qui se mettront progressivement en place.

Au-delà des emplois dans ses services, Angers Loire Métropole accompagne les agents-tuteurs des jeunes embauchés dans les services municipaux de toutes les communes de son territoire. L'agglomération complète également l'aide de l'Etat aux associations et aux structures d'insertion qui ont recours aux emplois d'avenir. Enfin, Angers Loire Métropole accompagne la Mission locale angevine, qui doit jouer un rôle de pivot dans le déploiement du dispositif au niveau du territoire.

Plus de 500 emplois d'avenir attendus

En effet les emplois d'avenir ne concernent pas uniquement les collectivités mais également les associations, les structures d'insertion, le milieu hospitalier, des organismes parapublics comme les bailleurs sociaux et, à la marge, des secteurs marchands désignés comme prioritaires. En tout, on estime à plus de 500 le nombre de jeunes pouvant être ainsi recrutés dans l'agglomération d'ici à la fin de l'année.