Un budget offensif qui "maintient le pouvoir d'achat et prépare l'avenir des Angevins"

Angers continue de caracoler en tête des villes les mieux gérées de France. En 2013, l'équipe municipale aura donc la marge de manoeuvre nécessaire pour continuer à soutenir le pouvoir d'achat des Angevins tout en préparant leur avenir et celui du territoire.

Partage Viadeo
Publié le 25.03.2013

A Angers, les "équilibres budgétaires" se suivent et se ressemblent. Cette année encore, l’équipe municipale restera donc rivée sur son double objectif, à savoir: le soutien au pouvoir d’achat des Angevins, d’une part; un investissement offensif, d’autre part.

Si ces priorités politiques et les grands projets de l’équipe municipale demeurent intactes, la capacité à les financer aussi. Ce sont donc 68,9 millions d’euros qui seront injectés cette année pour maintenir le cap (sur un budget total de 280,7 millions d’euros). Ce cap tient en quelques mots: emploi, soutien à l’économie, amélioration de la vie quotidienne, solidarité affirmée et préparation de l’avenir.

Cette "politique ambitieuse" est possible pour une raison principale, ainsi que l’a rappelé le maire, Frédéric Béatse: "Le faible niveau d’endettement et la saine gestion des finances." Alors que d’autres villes de même taille affichent des niveaux d’endettement par habitant de 500 euros à Brest, 1200 euros à Dijon ou encore 640 à Toulon, Angers continue en effet de caracoler en tête des villes les mieux gérées de France avec une dette de 128 euros par habitant*. Grâce à quoi, les trois impôts ménages resteront stables, cette fois encore.

Subvention exceptionnelle au CCAS

Lors du vote du budget par le conseil municipal, lundi 25 mars, il aura été question d’investissements et de dépenses de fonctionnement, en lien tour à tour avec le cadre de vie, le sport et le soutien aux talents angevins, l’éducation et l’enfance, l’attractivité de la ville et de son territoire, la solidarité, la culture… A souligner notamment, la subvention exceptionnelle de 112000 euros versée au CCAS (centre communal d'action sociale) et qui vient abonder celle record de 2012, de 11,3 millions d’euros.

Il faut aussi souligner la création de cent emplois d’avenir d’ici à la fin de l’année; l’aide au projet Gare+ et plus particulièrement à un pôle d’activité tertiaire qui accueillera entre 2500 et 3000 emplois, mais aussi le soutien au secteur du BTP -bâtiment et travaux publics- via la politique menée en faveur du logement...

Pour ce qui relève des projets engagés et qui auront un impact très prochainement sur l'accès aux loisirs pour tous au nom "de la solidarité et du bien vivre ensemble":  la construction de la Cité de la solidarité et des associations dans le secteur Saint-Serge/Monplaisir, celle du centre aqualudique Aqua Vita (pour 30 millions d’euros) dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin, ou encore la rénovation urbaine qui s'amorce dans les quartiers anciens de Monplaisir à l’Est, et de Verneau, au Nord.  

• Sources Bercy 2011 (chiffres 2012 indisponibles)