Quatre jours et demi d'école: le scénario dévoilé

Ecole le mercredi matin et deux grandes plages hebdomadaires d'activités périscolaires: tels sont les deux grands changements de la nouvelle organisation de la semaine, qui s'appliquera à partir de septembre 2013 dans les écoles publiques angevines.

Partage Viadeo
Publié le 15.04.2013
La nouvelle organisation de la semaine scolaire a été présentée le 13 avril au centre de congrès, lors d'une conférence suivie par près de quatre cents personnes. (Photo: Philippe Noisette/Ville d'Angers)

On sait désormais comment sera organisée la semaine d'école à compter de la rentrée prochaine. Les 9300 enfants inscrits dans les écoles publiques angevines travailleront le mercredi matin. Grâce au temps ainsi libéré sur les autres jours d'école, ils bénéficieront de deux grandes plages d'activités périscolaires hebdomadaires, de 15h à 16h45. Dans la moitié des écoles, ces animations gratuites seront programmées les lundis et jeudis. Dans l'autre moitié, elles auront lieu les mardis et vendredis (voir ci-dessous le fichier pdf de l'organisation d'une semaine).

Le mercredi, la Ville assurera la transition entre l'école et l'accueil de loisirs du quartier. Ceci afin que l'organisation de la vie des familles ne soit pas perturbée. Dans ce même but, les horaires de début et de fin de prise en charge des enfants au sein des établissements scolaires resteront identiques à ce qu'ils sont actuellement les lundis, mardis, jeudis et vendredis. En revanche, pour les enfants, cette réforme va représenter un véritable changement dans leur rythme de vie et d'apprentissage.

Conférence des parents

Cette nouvelle organisation de la semaine a été présentée par le maire Frédéric Béatse le samedi 13 avril, au centre des congrès, devant près de quatre cents personnes venues assister tout au long de la matinée à la Conférence des parents. Ce rendez-vous clôturait l'important processus de dialogue et de concertation mis en œuvre depuis le début de l'année sur le sujet des nouveaux rythmes de l'enfant. Plus d'un millier d'Angevins ont ainsi participé aux différentes rencontres dans les quartiers et le questionnaire envoyé à toutes les familles a été retourné par près de 4000 familles, soit un taux de retour spectaculaire.

Des intervenants mieux formés et plus stables

Le maire et Michel Houdbine, l'adjoint à l'Education, ont rappelé les avantages d'une telle réforme et du scénario retenu. "Deux grandes plages d'activités périscolaires hebdomadaires permettent d'offrir aux intervenants le temps nécessaire à faire vivre leurs activités. Sur le plan pratique, les mêmes intervenants pourront avoir en charge deux groupes scolaires d'un même secteur. C'est une manière de créer des emplois moins précaires, mieux formés et plus stables."

Le directeur académique des services de l'Education nationale, Luc Launay, était lui aussi présent. C'est à lui que reviendra au final la validation de la proposition municipale. Néanmoins, pas vraiment de suspense de ce côté-là. Luc Launay a parlé "d'un bon projet, qui redonne plus de régularité dans le rythme de vie et permet de proposer, trois jours par semaine, un temps d'apprentissage réduit". Enfin, il a précisé qu'il encouragerait fortement "les enseignants à dispenser les apprentissages les moins 'mobilisants' sur les fins d'après-midi des deux journées qui resteront à six heures de cours".

"Angers moteur du succès de la réforme"

Enfin, Jean-Jacques Hazan, le président national de la Fédération des conseils de parents d'élèves, et François Testu, professeur de psychologie spécialiste du rythme de l'enfant, ont tenu à être présents afin de saluer l'initiative angevine. "Soyez fiers d'être une des premières villes à mettre en place cette réforme. Angers est un véritable moteur pour son succès au niveau national. Ici, on croit à la réussite de nos enfants", a ainsi lancé Jean-Jacques Hazan. Même ton chez François Testu qui a parlé "d'immense satisfaction de voir enfin, au bout de trente ans de recherches, une grande partie de (ses) idées se concrétiser. Si on sait saisir notre chance, c'est une nouvelle ère qui commence pour l'école. Et Angers fait partie des pionnières".

Les prochaines semaines vont être consacrées à écrire noir sur blanc les modalités d'application de la réforme et à calculer précisément le budget et le nombre d'intervenants nécessaires. Ceci afin d'aboutir fin mai à une présentation détaillée au conseil municipal. Il va aussi s'agir de rencontrer de nouveau tous les acteurs associatifs (culturels, sportifs, de culture scientifique et d'éducation populaire) afin d'affiner leurs futures interventions dans le cadre des animations périscolaires. Rien qu'en sports, plus de 70 clubs ont déjà exprimé leur souhait de participer.

En savoir plus sur la rentrée 2013