De jeunes Angevins ont signé leur contrat d'avenir en présence du ministre Michel Sapin

Vendredi 24 mai, le ministre du Travail Michel Sapin a rencontré de jeunes Angevins, invités à l'hôtel de ville pour signer leur contrat d'avenir.

Partage Viadeo
Publié le 27.05.2013
Aux côtés du maire, Michel Sapin a apporté son paraphe à une dizaine de contrats d'avenir, dont celui de Sarah Laisney qui rejoindra début juin les services de la Ville. (Photo: Patrice Campion/Ville d'Angers)

"L'emploi est un thème qui nous mobilise évidemment très fortement. Tout le monde a son rôle à jouer, et la venue de Michel Sapin en est l'illustration. A Angers, l'Etat et la collectivité vont dans le même sens." Au moment d'accueillir le ministre du Travail, vendredi 24 mai, ces propos du maire Frédéric Béatse donnent le ton: c'est d'emploi que Michel Sapin est venu parler à Angers. Et plus précisément d'emploi des jeunes lors d'un rendez-vous en mairie, en fin de matinée, qui était l'occasion d'une signature de contrats d'avenir.

"Il y a en France 500000 jeunes qui sont au chômage sans qualification. Ils ont besoin qu'on leur donne leur chance, et c'est précisément le rôle des emplois d'avenir", a insisté Michel Sapin.

40 contrats déjà signés à la Ville, le CCAS et Angers Loire Métropole

La Ville, le CCAS et Angers Loire Métropole se sont ainsi engagés à créer 125 emplois d'avenir au sein de leurs services. "A ce jour, 40 ont déjà été signés, ce qui est conforme à notre plan de marche", indique Daniel Loiseau, vice-président d'Angers Loire Métropole et président de la Mission locale angevine, qui joue un rôle d'accompagnement du dispositif sur le territoire.

Parmi ces emplois, celui de Sarah Laisney, qui rejoindra début juin les services de la Ville et a signé son contrat en présence du ministre: "Pour moi ce contrat est une vraie opportunité, après des expériences et des formations décevantes. Mais beaucoup de jeunes connaissent encore mal cette possibilité. Nous qui avons la chance d'en bénéficier, nous avons un rôle à jouer pour en parler et la faire connaître."

Un appel d'air avec la réforme des rythmes scolaires

Egalement présent, Franck Fleury, de l'entreprise DSI Laser à Cantenay-Epinard, a lui témoigné de l'intérêt des emplois d'avenir pour les entreprises du secteur privé. "Dans mon activité, la soudure laser, il n'y a pas de formation spécifique. C'est donc très difficile de recruter des employés qualifiés. Avec les emplois d'avenir, le jeune est formé dans l'entreprise, avec une aide de l'Etat."

Au total, une centaine de ces contrats ont déjà été signés sur la région angevine, dont une large part dans les associations et notamment les clubs sportifs. Sur ce point la réforme des rythmes scolaires, qui donnera la possibilité aux clubs sportifs d'intervenir dans les écoles, doit créer un appel d'air et favoriser de nouveaux recrutements. "En s'engageant à appliquer la réforme dès septembre 2013, Angers a su saisir cette opportunité", a souligné Michel Sapin.