La première heure de stationnement gratuite dans neuf parkings de la ville

Depuis le 1er septembre, la première heure de stationnement est gratuite dans neuf parkings de la ville, totalisant près de 3200 places. Objectif: favoriser la rotation des véhicules pour soutenir le commerce du centre-ville.

Partage Viadeo
Publié le 01.09.2014
La gratuité de la première heure de stationnement a pour but de renforcer l'attractivité du commerce en centre-ville. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

C’est dans l’objectif de renforcer l’attractivité commerciale du centre-ville que le conseil municipal a voté lundi 21 juillet la gratuité de la première heure de stationnement. Cette disposition s'applique depuis le 1er septembre dans la quasi-totalité des parkings fermés de la ville. Soit cinq parkings en enclos (celui du CHU compris) et quatre en silo ou en souterrain gérés par la SARA.

"Il s’agit d’une vraie heure gratuite, assure le maire Christophe Béchu. Les automobilistes ne commencent à payer leur stationnement qu’à partir de la deuxième heure." Dans les parcs en enclos où elle est appliquée, la gratuité de la pause méridienne est maintenue, de 12h à 13h, la première heure de stationnement gratuite venant s'y ajouter.

Moins cher jusqu'à la troisième heure

Globalement, et malgré une légère hausse du tarif horaire (d'environ 10 centimes), le stationnement est moins cher partout jusqu’à la troisième heure; après quoi l’augmentation se fait sentir, de manière à éviter l’effet d’aubaine et le stationnement de trop longue durée.

Ainsi, depuis le 1er septembre, il faut s’acquitter de 1,60 euro pour stationner deux heures place Leclerc, contre 2,40 euros auparavant. Même scénario pour les parkings Bressigny, Mail, Molière, République (Fleur d'eau) et place de la Poissonnerie. Place Mitterrand et parc Larrey au CHU, les deux heures de stationnement reviennent à 1,20 euros. Pour laisser sa voiture au Ralliement, le coût pour deux heures passe de 4 à 2 euros.

Exception dans les parkings de la gare

"Ce dispositif a pour objectif de favoriser la rotation des véhicules et, par conséquent, de redynamiser le centre-ville qui reste le premier centre commercial du département, poursuit le maire. On ne peut pas regarder le centre-ville se vider de ses boutiques à petit feu sans rien faire. Vu le contexte économique, ces commerçants ne pourront pas tous lutter beaucoup plus longtemps contre les centres commerciaux de périphérie où le stationnement est gratuit. Je pense à l’Atoll mais aussi à l'Espace Anjou, qui va d’ici peu doubler sa surface de commerces", poursuit Christophe Béchu.

Quelques parkings font exception à la règle, comme ceux du périmètre de la gare (Marengo, Saint-Laud 1 et 2), dont la vocation est davantage liée aux usagers de la SNCF. Ceux-ci conservent toutefois la franchise de la première demi-heure, qui permet la dépose ou la reprise rapide d’un voyageur.

Pour éviter enfin que le parking souterrain du Ralliement ne se transforme en voie de transit pour couper le coeur de ville, le stationnement de moins d'un quart d'heure y est payant, au prix de 1 euro.

Les places de proximité aussi

La Ville estime à 850000 euros hors taxe l’impact budgétaire annuel de cette mesure. "Mais il s’agit d’un coût théorique calculé sur la base du nombre de voitures qui fréquentent actuellement ces parkings. Or cette fréquentation devrait augmenter, car nous n’envisageons pas un seul instant que cette mesure reste sans effet, conclut le maire. Cette mesure, comme toutes les autres, fera l'objet d'une évaluation."

Quant aux commerces de proximité hors centre-ville, la Ville confirme le développement des "arrêts-minutes", tels qu'ils existent déjà place de la Visitation notamment.

Toutes les infos sur le stationnement et la carte des parkings du centre-ville

A SAVOIR. A partir de juillet 2015, la réglementation française voudra que le paiement puisse se faire au quart d'heure. C'est pour anticiper cette disposition que certains tarifs horaires pratiqués à Angers ont été réévalués, afin de les rendre divisibles par quatre.