Le projet de reconquête des rives de la Maine recadré

Lundi 26 janvier, les élus ont reconsidéré le périmètre du projet de reconquête des rives de la Maine. Rebaptisé "Angers Coeur de Maine", le nouveau projet urbain désigne deux sites prioritaires: le secteur Molière et le secteur Saint-Serge.

Partage Viadeo
Publié le 27.01.2015
Le projet prévoit la couverture de la voie des berges dans sa partie centrale, notamment au niveau de la place Molière. (Photo: Ville d'Angers)

Lundi 26 janvier, les élus réunis en conseil municipal ont confirmé leur intention de reconsidérer et recadrer le projet de reconquête des rives de la Maine. Le maire Christophe Béchu a rappelé son souhait de "conserver l’ambition du projet de reconquête des rives de la Maine", en donnant toutefois priorité absolue "à la dynamisation du centre-ville d’une part, et au rayonnement du secteur Saint-Serge, d’autre part".

Pour permettre d’aboutir au plus vite sur un programme opérationnel, les élus ont confié un mandat d’études à la Société publique locale d’aménagement de l’Anjou et ont reconduit la collaboration avec l’Atelier Grether et l’agence de paysages Phytolab, mais sur un périmètre réduit à ces deux sites prioritaires.

Redynamiser le commerce et l’offre touristique

Rebaptisé "Angers Coeur de Maine", le projet visera un premier site "centre-ville/Maine", correspondant au secteur Molière, à la place de la Poissonnerie, au pont de Verdun et englobant le bas de la montée Saint-Maurice. Il sera axé autour de quatre objectifs:

  • Ouvrir le centre-ville sur la rivière en couvrant la voie des berges dans sa partie centrale, pour créer de nouveaux espaces au bénéfice des promeneurs, piétons et visiteurs. "Cette esplanade constituera une pièce maîtresse du centre-ville redynamisé, mieux relié à la Doutre, ouvert sur la Maine et qui permettra la mise en valeur de la variété du paysage urbain et paysager (château, cité, cathédrale, quais, etc.)."
  • Faire entrer la nature dans la ville en réaménageant les espaces publics du bas du centre-ville.
  • Renforcer l’hyper-centre commerçant en rendant "plus lisible et plus confortable" le parcours qui relie le bas du centre-ville aux autres rues commerçantes.
  • Conforter l’offre touristique du coeur de ville. L’aménagement de ce secteur du bas du centre-ville sera l’occasion d’améliorer et développer l’offre touristique et événementielle, en proposant notamment un cheminement plus agréable entre les principaux sites touristiques comme le château, la Doutre et l’hôpital Saint-Jean, et en proposant des espaces ouverts aux animations.

Saint-Serge, vers un plan opérationnel

Quant au vaste secteur Saint-Serge (77 hectares), qui a l’avantage d’être situé d’un côté en entrée de ville et, de l’autre, dans le prolongement direct du centre-ville côté multiplexe, il s’agira dans un premier temps d’examiner le devenir de la partie sud, soit 15 hectares. "Saint-Serge, c’est un projet à court, à moyen et à long terme. Nous souhaitons entrer en phase opérationnelle assez rapidement, pour y installer par exemple la Chambre de métiers et d’autres équipements", ainsi que l’a expliqué l’adjointe de quartier, Jeanne Robinson-Behre.

Les études seront effectuées en tenant compte du maintien à court et moyen terme de la voie des berges, de la création d’un échangeur complet avec l’autoroute A 11 et des contraintes environnementales, le secteur étant en partie inondable.