Le budget primitif 2015 est voté

Le conseil municipal a voté le budget primitif 2015, le 30 mars, un an jour pour jour après l’élection de Christophe Béchu à la tête de la Ville. Fiscalité stable, dépenses de fonctionnement maitrisées, recours à l’emprunt limité et investissement en adéquation avec les capacités financières de la collectivité en sont les grandes orientations.

Partage Viadeo
Publié le 31.03.2015
Le conseil municipal du 30 mars a voté le budget primitif pour l'année 2015. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

C’était le premier exercice budgétaire de la nouvelle majorité. Après un audit financier réalisé dès leur élection, les élus de la majorité ont présenté un budget que Christophe Béchu, le maire, qualifie de "sincère", "rigoureux", "volontariste" et "vertueux".

Sincère

Par principe de sincérité, il faut entendre que toutes les dépenses et recettes connues à ce jour sont inscrites au budget primitif. Une volonté de transparence dans la méthode qui permet une analyse fine de la situation financière de la Ville et qui facilite le débat démocratique.

Rigoureux

Comme l’ensemble des collectivités, Angers doit faire face à une manne financière contrainte en raison d’une baisse des dotations de l’Etat qui ont pour effet de rogner sur les recettes de fonctionnement. D’où la nécessité de maitriser les dépenses de fonctionnement: frais de personnel, frais de fonctionnement (électricité, chauffage, carburants, assurances...) et subventions. Au total, ces dépenses augmentent très légèrement (+1,9% contre +6,7% en 2014), et de manière mécanique pour ce qui concerne les frais de personnel. Quant aux subventions, elles sont en hausse de 3,7% avec un total de près de 44 millions d’euros dont 12 destinés au centre communal d’action sociale.

Côté investissement, le budget primitif maintient un niveau de dépenses important, en adéquation avec la capacité de financement de la collectivité. En résumé, la Ville souhaite dépenser tout en limitant le recours à l’emprunt; la dette ayant explosé de 0 à près de 100 millions d’euros entre 2010 et 2014.
51,3 millions d’euros (-20,8% par rapport au budget réalisé l’an passé) ont ainsi été budgétés pour équiper la ville, dont 10 millions destinés aux zones d’aménagement concerté (ZAC).

Volontariste

Ce niveau d’investissement permet également de financer le programme municipal présenté aux Angevins pendant la campagne électorale d’il y a un an. Les grandes mesures déjà lancées ou en passe de l’être prochainement y sont inscrites: plan urgence-voirie, rénovation des places, construction d’une nouvelle patinoire, déploiement de la police municipale la nuit, mise en place de la vidéo-protection, végétalisation du centre-ville, chantiers de l’avenue René-Gasnier, de la promenade du Bout-du-Monde...

Vertueux

Le tout avec la volonté forte de réduire le recours à l’emprunt. Ce dernier, de l’ordre de 18,9 millions d’euros (soit 37% des 51,3 millions d’euros de dépenses d’investissement inscrites) sera divisé de moitié en 2015 afin d’équilibrer les recettes au regard des dépenses envisagées.

Enfin, comme les élus s’y étaient engagés, les taux de fiscalité demeurent inchangés. Les impôts n’augmenteront donc pas.