Palmarès des villes étudiantes: Angers tire bien son épingle du jeu

Angers tire plutôt bien son épingle du jeu au palmarès du magazine l'Etudiant. 11e au classement général des villes étudiantes 2016-2017, la ville remonte à la 3e place pour le critère "Vie étudiante" et à la 5e pour celui de la formation.

Partage Viadeo
Publié le 08.09.2016

Angers figure à la 11e place (sur 43) du deuxième palmarès des villes étudiantes 2016-2017 que vient de publier le site letudiant.fr. Voici pour le résultat global. Observés à la loupe, plusieurs critères permettent à Angers de remonter sa cote, pour atteindre la 3e place en termes de "vie étudiante" et la 5e lorsqu’il s’agit de formation. Angers se distingue aussi par le taux de réussite de ses étudiants en licence, plus élevé qu’ailleurs.

Pour conduire son enquête, letudiant.fr s’est appuyé sur quinze indicateurs basés sur des données publiques et regroupés en cinq grandes catégories: attractivité, formation, vie étudiante, cadre de vie et emploi. Le magazine a évalué 43 unités urbaines de 8000 étudiants et plus. Parmi les éléments déterminants, à noter également le logement, les transports en commun et l’accueil, critères qui relèvent de l’action des collectivités territoriales.

Les choses bougent peu au sommet du palmarès par rapport à celui de l’année dernière. Grenoble l’emporte devant Rennes et Toulouse, deuxième ex-aequo. Lyon et Nantes se partagent la 4e place devant Montpellier, Bordeaux, Paris et Strasbourg. A contrario, les agglomérations de Troyes et Mulhouse se font remarquer en faisant leur entrée.

L’enquête consacre neuf zooms à des villes qui se distinguent particulièrement. C’est le cas d’Angers où Charles, 21 ans, témoigne. Il vient de valider sa licence LEA Anglais-Allemand à l’Université. Une réussite qu’il attribue volontiers "au suivi des enseignants et aux deux entretiens mensuels qui permettent de passer les notes, la satisfaction du cursus et les projets en revue".  Comme autre facteur de réussite, Charles désigne aussi "l’entraide qui se concrétise à l’Université d’Angers par un tutorat d’accompagnement, lequel se décline en dix heures de cours par mois en petit comité, dispensées par des étudiants expérimentés".
A lire sur www.letudiant.fr