Stop aux incivilités et aux dépôts sauvages de déchets dans les rues

Chaque année, 300 tonnes de déchets sont abandonnées dans les rues de la ville. Pour sensibiliser les Angevins à ces incivilités, l'adjoint à la Propreté a mené une action symbolique durant sa permanence mensuelle mardi 11 octobre, place du Ralliement.

Partage Viadeo
Publié le 11.10.2016

Les passants étaient nombreux ce matin et l'après-midi (mardi 11 octobre) à s’arrêter, place du Ralliement, devant le tas d’encombrants volontairement déposé là à la demande de Stéphane Pabritz, adjoint à la Propreté. Pour sensibiliser les Angevins et recueillir d’une manière plus directe leurs remarques et leurs attentes, l’élu avait en effet choisi de mener cette action symbolique en même temps que sa permanence mensuelle, au kiosque du Ralliement.

"Nous avons devant les yeux près de 20m3 d’encombrants de toute sorte. C’est le résultat du ramassage de ce matin, au pied des points d’apport volontaire notamment; et cet après-midi, les agents de la Brigade Propreté vont en ramasser trois fois plus dans les rues périphériques. Voir tous ces déchets, c’est peut-être mieux se rendre compte encore en quoi ces incivilités enlaidissent la ville. Personne ne peut plaider ignorer la réglementation lorsqu’il abandonne un vieux meuble sur le trottoir", explique-t-il.

300 tonnes d'encombrants par an

Chaque année, ce sont ainsi 300 tonnes d’encombrants qui sont déversées en tous coins de la ville. Un véritable fatras de vieux meubles, petits appareils ménagers, gros cartonnage, etc. qui doit normalement être déposé dans les déchèteries, ou directement transporté chez les compagnons d’Emmaüs ou à la Ressourcerie des Biscottes, aux Ponts-de-Cé, où tout est mis en oeuvre pour leur réemploi partiel ou intégral.

Des dépôts sauvages d’encombrants aux déjections canines, il n’y a eu qu’un pas durant cette matinée où les témoignages ont afflué sur toute sorte d’incivilités. "Ces permanences me permettent de prendre connaissance de situations précises. Les personnes qui le souhaitent me laissent leurs coordonnées et j’essaye de revenir vers chacune d’entre elles pour le suivi de leur demande et leur proposer la visite d’un service de la Ville engagé sur le terrain de la propreté au quotidien dans nos rues et nos quartiers. Les équipes affectées à ce service sont organisées et performantes, de même que l'équipement en matériel, camions, machines, etc.", conclut Stéphane Pabritz.

Pour signaler des dépôts sauvages ou recueillir des informations : 0 800 41 88 00 (numéro vert).