Drame de la rue Maillé: le maire d'Angers exprime sa très vive émotion

Une cellule psychologique a été mise en place suite à l'accident survenu rue Maillé samedi 15 octobre, où quatre personnes sont décédées et quatorze autres blessées lors de l'effondrement d'un balcon.

Partage Viadeo
Publié le 17.10.2016

Quatre personnes sont décédées, et quatorze autres blessées, suite à l'effondrement d'un balcon rue Maillé le 15 octobre, vers 23 heures. "Je n'ai pas souvenir que la communauté étudiante d'Angers ait été endeuillée d'une manière aussi considérable, a déclaré le maire Christophe Béchu. Je m'associe à la douleur de ceux qui ont été frappés de plein fouet par le drame, et à celle de tous les Angevins."

Près de 90 pompiers, dont ceux de la cellule "déblaiement et sauvetage" de Saumur, ont été mobilisés sur les lieux. Les blessés ont été pris en charge par les services médicaux d'urgence, et sont hors de danger. Les personnes décédées étaient âgées de 18 à 25 ans, toutes originaires d'Angers et de l'agglomération.

Une enquête judiciaire a été ouverte, pour homicides et blessures involontaires, afin de déterminer les causes précises de l'accident, notamment d'éventuelles malfaçons.

Une cellule psychologique a été mise en place par le Samu, aux greniers Saint-Jean. Elle fonctionnera les 17 et 18 octobre, de 10h à 16h.