Un cinquième arobase pour Angers

En 2016, pour sa première inscription au label "villes numériques", Angers obtenait quatre arobases. En s'appuyant sur les nombreuses nouveautés déployées en un an, elle vient d'obtenir son cinquième arobase.

Partage Viadeo
Publié le 02.02.2017

Après avoir obtenu quatre arobases en 2016 dans le cadre des "territoires, villes et villages internet", Angers décroche cette année son cinquième arobase, soit le plus haut niveau de ce label qui distingue les initiatives en faveur d'un Internet citoyen.

En 2016, c'est notamment la plateforme "bénévolat et dons" du portail des associations qui avait permis à Angers d'obtenir les quatre arobases, plus haut niveau possible pour une première inscription au label.

En 2017, de nombreuses initiatives nouvelles ont été menées, qui expliquent l'obtention du cinquième arobase. Parmi elles: le déploiement de l'application Angers l'agenda, la mise en ligne d'une nouvelle plate-forme d'accès aux données publiques Open Data, le développement de la médiation culturelle numérique (application "patrimoine caché" pour les journées du patrimoine, BD numérique sur les oeuvres spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale), la création de la plateforme Pavic pour favoriser l'expérimentation des applications Smart City...

"Ce label est une très belle récompense de la dynamique engagée depuis près de trois ans. C'est une reconnaissance pour Angers, qui s'appuie sur le numérique pour moderniser son action, souligne Constance Nebbula, conseillère municipale déléguée à l'économie numérique et l'innovation. La ville de demain c'est aussi ça: proposer des services innovants, adaptés aux usages des habitants."