Les professionnels d'Angers et d'ailleurs invités à imaginer Angers

Christophe Béchu lance depuis Angers puis Paris l’appel à projets urbains innovants "Imagine Angers". Avec le double objectif de faire rayonner Angers et de susciter des formes architecturales emblématiques.

Partage Viadeo
Publié le 30.01.2017
A côté du Quai, l'esplanade Dumesnil est l'un des sept sites retenus pour l'opération Imagine Angers. (Photo Ville d'Angers)

Investisseurs, promoteurs, constructeurs, architectes, bureaux d’études, designers, paysagistes... C’est à eux que s’adresse l’appel à projets urbains "Imagine Angers" que le maire, Christophe Béchu, lance ce mardi 31 janvier, en deux temps. A l’heure du petit déjeuner, le maire recevra en mairie une cinquantaine de professionnels angevins, puis il réitérera la démarche à Paris, le même jour, depuis le restaurant du chef angevin Pascal Favre d’Anne. Une cinquantaine de professionnels y est attendue.

7 sites concernés

Parmi les objectifs d’"Imagine Angers": celui de susciter la constitution d’équipes multidisciplinaires pour phosphorer sur des projets innovants, prenant en compte l’identité du territoire comme le végétal ou les objets connectés. 

Pour cela, sept sites -dont deux plus stratégiques situés pour l’un à côté du théâtre Le Quai et pour l’autre, face au pont de la Haute-Chaîne- sont proposés.

"Il s’agit aussi d’accréditer l’idée qu’à Angers il se passe quelque chose de quasi inédit, d’audacieux, précise le maire. Pour la Ville, ce sera zéro risque puisque chaque projet sera porté, y compris financièrement, par les professionnels et promoteurs en lice."

Carte blanche aux équipes

Si la Ville a fait le choix de ne pas ficeler un cahier des charges contraignant, le Plan local d’urbanisme et le Secteur sauvegardé*, qui sera acté en juillet, se chargeront d’en fixer les règles d’usage et les contraintes liées par exemple à la nature du sol. 

"Nous souhaitons que ces futures constructions ne soient pas uniquement des marqueurs architecturaux mais qu’ils soient innovants dans la manière d’habiter, d’échanger, de partager l’espace public que cela soit au bénéfice d’entreprises, de start-up, d’associations, d’institutions...", précise l’adjoint à l’urbanisme et à l’aménagement, Roch Brancour.

Quant au timing de l’opération, la municipalité souhaite que cela aille vite. Après leur présélection cet été, les équipes en lice disposeront de six mois pour rendre leur copie finale fin 2017, de manière à ce que les dépôts de permis de construire puissent être opérés dès le premier trimestre 2018 tandis qu’un jury, composé d’experts, d’élus et d’Angevins associés à la réflexion, planchera sur le classement des projets pour chacun des sept sites concernés.

D'ici au printemps, le maire a également confirmé son intention d'ouvrir la réflexion aux Angevins volontaires pour déposer leurs idées, sachant que les modalités de la participation seront communiquées dans quelques semaines.

Les sept sites retenus pour Imagine Angers: l'espace Dumesnil à côté du Quai; la place Jean-Moulin près de l'Eséo; les bords de Maine à l'angle du boulevard Ayrault; le boulevard Jean-Moulin à l'intersection avec la ligne de tramway; l'avenue Montaigne sur deux sites, côté rue Saint-Exupéry et salle Valentin-Cailleau, à proximité de la ligne B du tramway.

* Angers est la seule ville de plus de 100000 habitants à ne pas disposer encore d’un Secteur sauvegardé, périmètre introduit en 1962 par la loi dite Malraux. Cette loi vise à protéger les secteurs présentant des caractères historique, esthétique ou de nature à justifier leur conservation et où la restauration et la mise en valeur du patrimoine peuvent faire l’objet de subventions de l’Etat.

Le site Imagine Angers