Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Visite thématique : poétique des bâtiments disparus

Menu
  • Partagez sur

Visite, Animation
Visite thématique : poétique des bâtiments disparus

Évocation des constructions perdues des ducs d’Anjou... 

 

Aux XIVe et XVe siècles, les ducs d’Anjou, Louis Ier, Louis II et le fameux roi René ont construit ou remanié les bâtiments abrités par l’enceinte. Ces édifices, intriqués, aux fonctions diverses mais toujours liées au prestige de la cour, ont pour certains disparu au fil des siècles, victimes des nouvelles affectations de la forteresse (prison, casernement) et de leur délabrement.  L’évocation de ces « fantômes de pierre » et la découverte de ceux qui ont survécus (logis royal, chapelle, châtelet, vestiges de la grande salle comtale), révèlent l’extraordinaire raffinement de cette architecture de la fin du Moyen Âge. 

 

 

Mesures Covid-19 : le port du masque est obligatoire dans toute l’enceinte du château. 

Pour permettre le respect des normes sanitaires et éviter les files d’attente à l’entrée, les visiteurs doivent acheter leur billet horodaté à l’avance sur notre billetterie en ligne.  

Ils réservent ainsi une date et un créneau horaire précis, dans les conditions tarifaires
(y compris gratuité) dont ils bénéficient habituellement.  

 

INFORMATIONS PRATIQUES 

Horaire de la visite thématique : 10h15  

Effectif limité à 25 personnes pour chaque visite. 

Réservation fortement conseillée en envoyant un courriel à l’adresse angers(at)monuments-nationaux.fr pour garantir votre participation à la visite. 

 Attention : les participants qui ont déjà un titre d’accès doivent signaler leur présence à l’accueil. 

 

Tarifs : plein tarif : 9,50 €  

Gratuité : – de 18 ans (en famille et hors groupes) et – de 25 ans (ressortissants et résidents réguliers de l’UE, hors groupes), détenteurs de la Carte blanche, du Passeport Musées/Château ou du Pass Education, personne handicapée et son accompagnateur, demandeur d’emploi, bénéficiaires RSA, aide sociale.