Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La loi des prodiges (ou la loi réforme Goutard)

Menu
  • Partagez sur

La loi des prodiges (ou la loi réforme Goutard)

LA PIÈCE

Un étudiant en histoire, devenu député, se lance dans une étrange croisade : l’extinction pure et simple de l’art et des artistes… Mais au-delà de la réforme qui porte son nom – Goutard – qu’en est-il de l’homme ? Qu’est-ce qui a pu le pousser à rêver un monde sans artiste ? 
Face à lui un plasticien vain et prétentieux, tout aussi radical : Régis Duflou et en filigrane, la question du destin de l’art dans notre société. 
C’est ainsi que l’on suit, de l’appartement familial au musée, du plateau de télévision à la manifestation de rue, jusqu’au bureau aseptisé d’une invraisemblable tour gouvernementale, le parcours chaotique de ce réformateur heureusement méconnu.
Un homme, seul en scène, anime ce monde et joue les épisodes-clés de la vie intime et politique de notre pathétique mais dangereux héros.

NOTE D’INTENTION

« Face à l’actualité et au fil de mes improvisations, l’idée de raconter l’histoire d’un homme politique et de son insensibilité totale à l’art s’est révélée. En défendant ce postulat jusqu’à l’absurde, je restais sur le terrain du burlesque et plaçais, au cœur de la pièce, le débat sur l’utilité des artistes. De plus, pour que la radicalité de mon héros ne soit pas trop facilement condamnable,
je décidais de lui créer un adversaire aussi extrême, qui incarnerait ce qu’on peut imaginer de plus détestable chez un artiste.
Mes collaborateurs ont beaucoup contribué à mûrir ces idées, et m’ont accompagné dans toutes les étapes de la création. J’avais donc une thématique et du matériau improvisé : il me fallait maintenant construire mon histoire. Petit à petit, la structure s’est affirmée autour de cinq séquences chronologiques, entrecoupées d’interviews de certains personnages, donnant une impression d’existence réelle au héros. Une pièce de théâtre aux allures de scénario improvisé, voilà la forme qu’a pris ce seul en scène, à moins que ce ne soit l’inverse. » 
François de Brauer

 

Dans le cadre du festival d'Anjou

Organisateur

Festival d'Anjou

Accessibilité

Lieu

Grand ThéâtrePlace du RalliementAngers

Infos pratiques

Date

Le 19.06.2019 19:00 - 20:45

Tarifs

Plein tarif : 32€ / tarif réduit : 16€

La newsletter
2632