Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La musique investit le patrimoine angevin

Menu
  • Partagez sur

Culture

Depuis ce mercredi 23 septembre et pour une semaine, plusieurs sites patrimoniaux angevins se transforment en studio d'enregistrement. Des musiciens de renom vont y réaliser des captations qui seront ensuite diffusées en ligne.

Photo de la captation réalisée dans le cloître Saint-Jean
Dom La Nena et Rosemary Standley ont inauguré le dispositif, avec une captation d'environ 45 minutes dans le cloître Toussaint. (Photo: Ville d'Angers/Thierry Bonnet)

"Le contexte actuel se prête aux expérimentations, à la nouveauté..." A l'image de la violoncelliste Dom La Nena et de la chanteuse Rosemary Standley, une dizaine de musiciens vont ainsi participer à un projet inédit: enregistrer dans des sites patrimoniaux angevins, le plus souvent fermés au public.

Pour cette première captation, le duo a choisi le cloître Saint-Jean. "Un très bel endroit qui se prête bien à notre démarche artistique, où l'on sort des cadres établis en mélangeant musiques moderne et baroque", indique Rosemary Standley, par ailleurs voix du groupe Moriarty.

Décloisonner les registres, c'est justement l'un des objectifs de la démarche: "Notre proposition amène les artistes à sortir de leur zone de confort, souligne Nicolas Dufetel, adjoint au maire délégué à la Culture. C'est l'un des biais que nous prenons pour les inviter à créer une relation particulière avec Angers, en leur ouvrant la porte de lieux insolites. Le cloître Saint-Jean donc, mais aussi l'abbaye du Ronceray ou encore la galerie David d'Angers."

Ainsi la chanteuse Yael Naïm, le pianiste Simon Ghraichy, la violoncelliste Astrig Siranossian, l’accordéoniste Félicien Brut, le guitariste Thibaut Garcia, la violoniste Elissa Cassini... ont accepté la proposition. Sans oublier la scène locale, représentée par Titi Robin et le duo Grise Cornac.

"L'autre enjeu de la démarche, c'est la valorisation du patrimoine angevin, que nous allons donner à voir sous un angle nouveau, poursuit Nicolas Dufetel. Et bien sûr, à la base du projet, il y a l'envie d'imaginer d'autres formes d'expression pour les artistes, alors que nombre d'entre eux ont vu leurs tournées et concerts annulés."

A partir de novembre, ces captations seront à découvrir sur les réseaux sociaux et une plate-forme numérique dédiée, avant une diffusion prévue également sur France 3.

La newsletter
63248