Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

Les compagnies en impromptu

Menu
  • Partagez sur

De la musique, de la danse ou même de la poésie à découvrir au détour d'une rue dans le centre-ville: c'est la proposition des impromptus organisés cet été. Quelles compagnies allez-vous croiser?

Cie Béléza - Carnaval Party

Photo de la compagnie Belezas
(Photo: Laurent Voto)

Les ambassadeurs de la planète Karnaval débarquent sur Terre, descendent dans les rues pour tambouriner la zizanie et chaparder la morosité... La reine majestueuse et fantasque souhaite partager avec les Terriens les musiques, danses et chants chers à son peuple. Elle mène à la baguette son escorte musicale aussi fourbe que dévouée, et son bouffon, serviteur imprévisible.

Spectacle musical, visuel et burlesque. Plus d'infos sur la compagnie

Samba Baladi

Photo d'illustration de Samba Baladi
(Photo Samba Baladi)

Une musique aux accents d'ailleurs: de la frénésie du carnaval de Rio à l'effervescence des souks marocains, les musiciens célèbrent ces cultures festives et embarquent les foules dans une ambiance survoltée. Composé de cinq percussionnistes chanteurs, ce spectacle ignore les frontières. Une musique métissée, un folklore réinventé, une samba de miel et de pistache. 

Quand le Brésil rencontre l'Orient. Plus d'infos sur la compagnie

Garçons s'il vous plait!

Photo d'illustration de la cie Garçons s'il vous plaît
(Photo: Lucile Cartreau)

Le trio vocal chante dans l'espace public en acoustique, en impromptu; se balade parmi les spectateurs, muni d'une ardoise-menu de "chansons à la carte" pour offrir un moment de chant et d'intimité. Traversant le répertoire classique, la chanson française et les grandes musiques de films. "Garçons s'il vous plaît!" met en avant la voix.

Chanson de proximité à la carte. Soutien du conseil régional des Pays de la Loire, de l’ADAMI et du conseil départemental du Maine-et-Loire. Aides à la création et à la résidence: DRAC Pays de le Loire et Scène de Pays - Mauges Communauté. Plus d'infos sur la compagnie

Les Etablissements Lafaille - Very Lost

Photo d'illustration de la déambulation Very Lost
(Photo: Jef Rabillon)

Le périple very dangerous de deux british explorers très très perdus. Une épopée sauvage au cœur de l’espace public parmi les insurmontables bosquets, abribus, poteaux, bancs, et autres précipices. Une visite verticale de la rue, qui lui donne de manière improbable une dimension de paysage. Un duo influencé par l'imagerie et le langage du cinéma muet de Chaplin et Lloyd.

Epopée sauvage en espace public, proposée par les Etablissements Lafaille. Plus d'infos sur la compagnie

Cie Isaurel - Tête Bêche

Photo d'illustration de la cie Isaurel
(Photo: Saint-Maur)

Echantillon poétique en déambulation. Improvisation dansée à deux, un mélange organique entre homme et nature. Une recherche de l'harmonie entre les corps et le lieu. Tête en haut, tête en bas. Ici et là. Des spectateurs se mêlent à la danse, la nourrissent et lui permettent de s’épanouir.

Improvisation dansée à deux, par la cie Isaurel. Plus d'infos sur la compagnie

Beretta Chic

Photo d'illustration de Beretta Chic
(Photo: Margaux Martin)

Un spectacle-concert débridé aux allures de scopitone. Des tubes, des chansons originales ou kitchs sont rhabillées au son "Made in Beretta" (machines, banjo, contrebasse et voix). L'énergie burlesque et "tubesque" des Beretta est forcément communicative.

Chanson Twist n'Guinche. Plus d'infos sur la compagnie

Cie Eoliharpe - La nuit promet d'être belle

Photo d'illustration de la compagnie Eoliharpe
(Photo: cie Eoliharpe)

Les mots de Jacques Higelin, à jouer et chanter dans la rue, la nuit entre chien et loup, avec l’envie de réunir joyeusement à la même table les morts et les vivants... La nuit promet d’être belle.

Hommage musical, par la cie Eoliharpe. Plus d'infos sur la compagnie

Collectif EDA - Faire avec

Photo d'illustration du collectif EDA
(Photo: Jonas Chereau)

Une performance chorégraphique imaginée au pied levé et dédiée à l'espace public. C'est un hommage aux lieux de rencontres privilégiés que sont la rue, les places, les jardins du centre-ville. C'est le désir de retrouver la spontanéité du geste, de se réapproprier l’espace public après son abandon, se proclamer un droit de cité.

Performance chorégraphique pour deux danseuses, par le collectif EDA. Plus d'infos sur la compagnie

La newsletter
63153