Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

1700 plants pour reboiser le parc du Hutreau

Menu
  • Partagez sur

Environnement

1700 jeunes pousses ont été plantées dans le parc du Hutreau mi-novembre. Une opération destinée à suppléer le reboisement naturel, mis à mal par le piétinement des visiteurs.

Agés d'un an, tous les plants sont issus de pépinières locales.
Agés d'un an, tous les plants sont issus de pépinières locales. (Photo: Thierry Bonnet/Ville d'Angers)

Des chênes, des pommiers, des bouleaux, mais aussi du houx et de l'aubépine: 1700 jeunes pousses ont été plantées dans le parc du Hutreau mi-novembre. Avec une diversité d'essences faite pour "recréer tous les niveaux d'une forêt, et permettre aux arbres et arbustes de petite taille de bénéficier de l'ombre des plus grands", détaille Alain Touzé, responsable technique du parc. Au sommet de cet étagement: le chêne bien sûr, amateur de lumière directe.

Il faudra toutefois attendre un peu pour que les plants mis en terre apportent de l'ombre à leurs congénères et aux promeneurs du parc. Agés d'un an, ils culminent à un mètre maximum et tous sont issus de pépinières locales. "Le but est de suppléer le reboisement naturel, mis à mal par le piétinement des visiteurs", précise le technicien. Et c'est justement pour protéger les nouvelles plantations qu'ont été installées des ganivelles autour des espaces boisés. "Toutefois cela ne concerne que 5000 m2 sur un total de 9 hectares. Les visiteurs peuvent encore largement profiter du parc."

Chantier éducatif

Pour réaliser les plantations, le service Parcs et Jardins de la Ville d'Angers a fait appel à l'Aséa (Association pour la sauvegarde de l'enfant et de l'adolescent à l'adulte), par le biais d'un chantier éducatif. Ce sont ainsi des jeunes en insertion de 16 à 21 ans qui ont manié pelles et pioches pendant une semaine, encadrés par des agents de la Ville. Une collaboration qui s'inscrit maintenant dans la durée: cela fait trois ans que le service Parcs et Jardins mène des opérations avec l'Aséa, à raison d'une dizaine de chantiers par an.

La newsletter
62182