Découvrez le territoire avec

Angers Connectez-vous
  • #Angers sur les réseaux sociaux :

La Ville fait l’acquisition de trois coupes signées David d’Angers

Menu
  • Partagez sur

Culture

Trois coupes créées par le maître angevin David d’Angers vont rejoindre la nouvelle vitrine de la galerie éponyme, consacrée à la réalisation d’un bronze au 19e siècle.

L’ensemble intitulé Les Quatre Âges de l’enfance a été acquis fin octobre par la Ville chez Sotheby’s, lors de la prestigieuse vente de la collection Pierre Bergé (Sotheby/ArtdigitalStudio)

Les musées d’Angers ont fait l’acquisition de trois coupes réalisées par le sculpteur angevin David d’Angers, lors de la prestigieuse vente Pierre Bergé qui s’est tenue chez Sotheby’s fin octobre à Paris. Adjugées 3200 euros, les oeuvres vont rejoindre le musée éponyme angevin et plus particulièrement la nouvelle vitrine de la galerie David-d’Angers, consacrée à la création d’un bronze au 19e siècle.

Ces trois coupes intitulées Les Quatre Âges de l’enfance sont en effet exceptionnelles à bien des égards, et notamment parce qu’elles permettent de mieux comprendre les différentes étapes d’élaboration d’un objet d’art destiné à la fonte en bronze avec un modèle en cire, un plâtre de fondeur et un tirage en bronze pour l’étape finale.

Ces oeuvres témoignent par ailleurs d’un aspect moins connu de la production de l’artiste, à savoir la production d’objets de plus petit format. Cette oeuvre le rattache d’ailleurs à la tradition paternelle puisque le père de David d’Angers, Pierre-Louis David, était sculpteur ornemaniste. Les musées d’Angers possèdent un fonds riche de plâtres originaux du sculpteur, de bas-reliefs et d'oeuvres monumentales notamment, mais pas d’objet d’art.

La provenance enfin de cet ensemble, issu de la collection Pierre Bergé et Yves Saint-Laurent, témoigne de l’intérêt de certains grands collectionneurs du 20e siècle pour le maître angevin. Deux de ces trois coupes ont été prêtées lors d’une exposition à New York, présentée à la Frick Collection en 2013 et qui s'intitulait "David d’Angers: Making The Modern Monument".

La newsletter
62171